Hélène Jousse est sculptrice. L’enfance l’a toujours fascinée et nourrie. Mère de quatre enfants, elle a aussi transmis son art aux enfants des autres.
Elle a écrit beaucoup de nouvelles, ces histoires au format de l’enfance. Un recueil, Le Joker, en rassemble certaines.
Il y a trois ans un jeune homme aveugle depuis quelques mois est venu lui demander de l’aider à sculpter. Un monde s’est ouvert. Elle a cessé d’avoir peur. Il faut que les choses nous touchent de près pour qu’on ose s’en approcher.
Son premier roman réalise donc un rêve très longtemps différé tant il l’intimidait, celui de raconter la vie de Louis Braille.
Sait-on vraiment pourquoi certaines vies nous bouleversent ?
C’est ce que se demande Hélène Jousse par le truchement de son héroïne, la narratrice de son roman qui voit sa vie se métamorphoser grâce à la rencontre d’un jeune garçon du nom de Braille, alors que deux siècles les séparent.