« Nuit noire. Les phares éclairent ma caisse. Les portes claquent. Quatre types descendent, arme à la main.

J’ai juste eu le temps de me libérer pour grimper dans l’arbre. J’observe la manoeuvre, perché au milieu du feuillage. J’ai la vessie qui tremble. Pourvu qu’ils ne lèvent pas la tête. Oublie les femmes, Maurice, et respire encore ces collants pour tromper ta peur. »

Entre désillusions et espoirs ténus, l’amour est fragile chez Florent Jaga. Les souvenirs se ravivent pour mieux s’estomper. Les chemins paraissent s’éloigner, puis, contre toute attente, se rejoignent.

Plein d’humanité et de tendresse envers ses personnages, Florent Jaga observe les points de bascule avec autant de lucidité que d’empathie. Oublie les femmes, Florent ? Non, Surtout pas.

Lauréat du prix Télérama du texte court et présent dans plusieurs revues et recueils collectifs, Florent Jaga écrit quand ça lui chante, dresse ses portraits, danse avec lesmots et s’attache à leur donner une certaine musicalité.

Ed. Quadrature – 10/10/2019