Selahattin Demirtas est incarcéré depuis le 4 novembre 2016 à Edirne, en Turquie, aux confins de la Grèce et de la Bulgarie ; il encourt une peine de 183 ans de réclu-sion parce qu’il croit en la liberté, la démocratie et la paix. Kurde de Turquie, avocat des droits humains, il est le leader charismatique du HDP, parti d’opposition pro-kurde et féministe, le plus progressiste du Proche-Orient. Après L’Aurore, écrit en prison et paru en 2018, qui a obtenu le prix Montluc Résistance et liberté et le prix Lorientales 2019, Selahattin Demirtas a continué d’écrire dans une geôle de douze mètres carrés et d’affirmer sa foi dans l’avenir.
Elles se nomment Sevtap, Zeynep ou Esmer. Ils s’appellent Devran, Serhat ou Cemsid. Tous, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, on les reconnaît, ces gens ordinaires dont le destin se mêle à celui d’un pays, la Turquie. De l’intime au poli-tique, avec lucidité, humour et bienveillance, Selahattin Demirtas¸ évoque, dans une galerie de portraits

Ed. Emmanuelle Collas – 06/09/2019