Une coiffeuse délaissée qui cuisine un dernier repas à son futur ex-amant, un coup de téléphone aux conséquences désastreuses, un adultère qui tourne à la folie mentale… Six nouvelles croustillantes et déjantées, emplies à ras bord d’amour, de perversité et d’une pincée de folie… rien de moins humain au fond. Manipulations, mensonges et faux-semblants, entre Kyoto et Paris, l’amour peut nous perdre où que l’on soit ! Les Editions d’Est en Ouest présentent ce deuxième titre de l’auteure francophone Ruriko KISHIDA, qui aime toujours présenter sa région d’origine : le Kansai et principalement Kyoto, où elle réside. Toujours de belles peintures en toile de fond, la vie traditionnelle japonaise et les rues de la capitale culturelle dans lesquelles évoluent des figures ordinaires : coiffeurs, salariés, chercheurs, femmes au foyer, qui vivent des amours blessées, des crimes non élucidés, dans des récits dont la chute nous surprend toujours et semble faire un pied de nez aux idées préconçues. Le thème culinaire, très présent, reste un élément indissociable de la culture japonaise. Ce recueil de nouvelles légères, parfois drôles et toujours surprenantes pourrait aussi s’intituler « L’arrière-goût de l’amour » qu’en effet, l’on ne se lasse pas de consommer.

Ed. D’est en ouest- 05/09/2019