Bouscouloune et autres vies – Pierre Gazin

Malgré le vacarme de la ville, un oiseau chante dans le ravin au-dessus de Pétion-Ville, tandis que le loup-garou est chassé par celle qui sait qu’il n’existe pas. Au bord du Mékong sourit une jeune fille. Un vieux Vietnamien reste fidèle à ses valeurs nationalistes et révolutionnaires, tandis qu’un roi d’Afrique esseulé n’y croit plus beaucoup. Le touriste cherche l’exotisme et le souvenir, l’anecdote. Le voyageur les fuit. Acceptant d’aller lentement, il est heureux d’apprendre des autres et, surtout, sur lui-même. Les plaisirs, les douleurs, les ironies de la vie se décou vrent à celui qui est curieux et qui se souvient.

Ed Grandvaux – 02/01/2019

2019-01-05T07:02:15+02:00Categories: Actu de la nouvelle|Tags: |0 commentaire

Laisser un commentaire

poub

texte ici