Françoise Guérin, auteure fidèle de Place aux Nouvelles, publie un nouveau recueil de nouvelles, Au chevet des vivants, aux éditions Zonaires.

On accourt, on t’encourage à respirer, on ajoute des liquides dans tes veines, on prélève toutes sortes de choses. La porte chuinte, les blouses crissent quand elles se frottent à la barrière de ton lit mais, sans tes lunettes, les visages demeurent flous. Plus rien à quoi s’accrocher sinon des voix éparses. Tes pensées flottent, insaisissables, et des chimères langoureuses s’étirent dans tes rêves éveillés.

Ici, rôde la mort. Ici, veillent les soignants. Toi, tu n’as prise sur rien, tu n’es pas vraiment là. Un monde de sensations désaccordées.

« Au chevet des vivants » est dédié à tous ceux qui ont fait vœux de secourir, soigner et accompagner les plus fragiles d’entre nous. À l’heure où l’hôpital crève des restrictions qu’on lui impose, où détresse sociale et subjective deviennent patentes, il importe, plus que jamais, qu’ils demeurent des vivants auprès des vivants.