Le quartier chinois  (Serge Safran)

Site de Serge Safran

Née à Séoul en 1947, au lendemain de la colonisation japonaise, madame Oh Jung-hi est la romancière et nouvelliste coréenne la plus traduite dans le monde.

Plusieurs de ses romans et recueils de nouvelles ont déjà été traduits en France : L’Âme du vent ; Le Chant du pèlerin et La Pierre tombale chez Philippe Picquier ;  L’Oiseau au Seuil.

Ses ouvrages mettent l’accent sur les conditions existentielles des personnages plus que sur leurs conditions sociales.

Dans les trois nouvelles du recueil Le Quartier chinois, publié par Serge Safran (septembre 2014), ce sont des enfants qui regardent un monde cruel qu’ils ne comprennent pas.

Une fillette de neuf ans quitte, avec sa famille nombreuse, sa campagne pour un port où elle va vivre dans un quartier industriel et déshérité, « le quartier chinois » où confrontée à la mort, la maladie, la prostitution elle passera de l’état d’adolescente à celui de femme.

Yôngjo, enfant rêveur, contemplatif, et ses parents, inquiets de sa fascination pour le feu, ont du mal à communiquer et à se comprendre dans Le Feu d’artifice.

Yeux-jaunes, six ans, nous fait entrer dans une famille de réfugiés où tout semble figé dans l’attente du père parti à la guerre quelques années plus tôt. Une mère qui ne rentre pas tous les soirs, ou ivre, un frère violent, un bébé qui survit…

Une exploration subtile de l’âme humaine, des personnages qui se posent des questions existentielles à portée universelle.

Nous sommes très honorés et heureux que Madame Oh Jung-Hi ait accepté notre invitation de participer à la neuvième édition de Place aux Nouvelles au cours de laquelle elle présentera son récent recueil Le Quartier chinois, publié chez Serge Safran et traduit du coréen par Jeong Eun-jin et Jacques Batilliot.

n.b. Serge Safran sera présent à cette neuvième édition de Place aux Nouvelles.