Ce tome V et dernier vient achever la première traduction intégrale en langue française – entreprise à l’initiative d’Adelin Charles Fiorato – des Nouvelles de Bandello (1484-1561), accompagnées de leurs dédicaces et assorties d’un important appareil critique. De nombreuses traductions partielles avaient été faites, déjà du vivant de l’auteur, qui fit l’objet en France d’un véritable engouement puis connut une fortune « européenne », inspirant, entre autres, aussi bien Shakespeare que Cervantès, et plus tard Musset. En dépit de ce succès, aucune traduction de l’ensemble de l’oeuvre du plus fécond nouvelliste de la Renaissance italienne n’avait jusqu’alors été donnée en français.

Ed. Belles Lettres – 21/02/2020