« »Bon sang! » s’exclama-t-il tout haut. Le processus se poursuivait. Il n’y avait pas le moindre doute : il avait à présent l’apparence d’un homme de trente ans. Loin d’être ravi, il était embarrassé : il rajeunissait. Il avait espéré jusque-là que, une fois atteint l’âge physique correspondant au nombre de ses années, le phénomène absurde qui avait marqué sa naissance cesserait d’opérer. Il frissonna. Son destin lui paraissait terrible, incroyable.» Deux Contes de l’âge du jazz – dont la célèbre «histoire de Benjamin Button» – par la plume la plus flamboyante et fêlée de la Génération perdue.

Ed. Gallimard Folio – 15/08/2019