Leïla Sebbar est née en Algérie française et coloniale, d’un père algérien lettré en arabe et en français, d’une mère française, originaire de Dordogne, tous deux instituteurs.

Elle quitte l’Algérie pour poursuivre des études supérieures de lettres à Aix en Provence puis à Paris à la Sorbonne. Elle centre son travail de recherche sur la figure du « bon nègre » dans la littérature coloniale française au 18ème siècle, sur l’éducation des filles, les violences contre les petites filles, avant d’accéder à la fiction grâce à un travail de réflexion avec d’autres femmes dans les années du MLF (Mouvement de Libération des Femmes).

Elle s’attache, désormais, à explorer l’exil, ses différentes formes et ses effets poétiques et politiques dans ses romans et ses nouvelles, en même temps qu’elle s’exerce au récit autobiographique avec d’autres auteurs dans plusieurs recueils sur l’enfance qu’elle dirige où s’inscrivent les prémisses de la création artistique et littéraire.

Leïla Sebbar publie aussi des récits d’un voyage immobile avec textes et images sur les deux rives de la Méditerranée, où se croisent l’Algérie, métaphore de l’Orient et la France, métaphore de l’Occident. Elle invite des écrivains et compagnons de ses routes, construisant ainsi une sorte d’autobiographie collective.

Bibliographie

Essais

  • On tue les petites filles, Stock, 1978.
  • Le pédophile et la maman, Stock, 1980.
  • Lettres parisiennes, Autopsie de l’exil, avec Nancy Huston, Barrault, 1986 ; J’ai lu, 1999.
  • L’Arabe comme un chant secret, Bleu autour, 2007.

Nouvelles

  • La négresse à l’enfant, Syros, 1990.
  • La jeune fille au balcon, éd. du Seuil, Paris, 1996. Points Virgule, Seuil, 2001, Points Seuil, 2006.
  • Le baiser, Collection « Courts Toujours » Hachette, Paris, 1997.
  • Soldats, éd. du Seuil, Paris, 1999, Points virgule, Seuil, 2004.
  • Sept filles, Thierry Magnier, 2003.
  • Isabelle l’Algérien, Un portrait d’Isabelle Eberhardt, dessins de Sébastien Pignon, Al Manar-Alain Gorius, 2005.
  • L’habit vert, Thierry Magnier, 2006.
  • Le peintre et son modèle, Al Manar-Alain Gorius, 2007.
  • Le ravin de la femme sauvage, Thierry Magnier, 2007.
  • Le Vagabond, Louisa, La Blanche et la Noire, Bleu autour, 2009
  • L’écrivain public, éd. Bleu autour, 2009
  • Aflou, djebel Amour (en collaboration), éd. Bleu autour, 2010
  • L’Orient est rouge, éditions Elyzad, 2017
  • Dans la chambre, Ed. Bleu autour, 2019

Romans

  • Fatima ou les Algériennes au square, Stock, 1981, Elyzad, 2010
  • Parle mon fils, parle à ta mère, Stock, 1984, Thierry Magnier, 2006.
  • Shérazade, 17 ans, brune, frisée, les yeux verts, Stock, 1982, Bleu autour 2012.
  • Le chinois vert d’Afrique, Stock, 1984 ; Folies d’encre, Eden, 2002.
  • Les carnets de Shérazade, Stock, 1985, Bleu autour, 2012.
  • J.H. cherche âme-sœur, Stock, 1987.
  • Le fou de Shérazade, Stock, 1991.
  • Le silence des rives, Stock, Paris, 1993. (Prix Kateb Yacine).
  • La Seine était rouge. Paris, octobre 1961, Thierry Magnier, 1999, 2003, Babel Actes sud 2009.
  • Marguerite, Folies d’encre, Eden, 2002, Babel Junior, Actes Sud, 2007.
  • Je ne parle pas la langue de mon père, Julliard, 2003.
  • Les femmes au bain, Bleu autour, 2006 – édition augmentée 2009
  • Mon cher fils, éd. Elyzad, 2009
  • Une femme à sa fenêtre nouvelles du grand livre du monde, dessins de Sébastien Pignon, ed. Al Manar-Alain Gorius, Paris, 2010
  • La confession d’un fou, Bleu autour, 2011

Carnets de voyages

  • Mes Algéries en France, Carnet de voyages, préface de Michelle Perrot, Bleu autour, 2004.
  • Journal de mes Algéries en France, Bleu autour, 2005.
  • Métro, Instantanés, éditions du Rocher, 2007.
  • Voyage en Algéries autour de ma chambre, Bleu autour, 2008.

En collaboration
Recueils de nouvelles et récits d’enfance :

  • Paris-Dakar, autres nouvelles, Souffles, 1987.
  • Voies de pères, voix de filles, Maren Sell et Cie, éditions, 1988.
  • Les meilleures nouvelles de l’année 89-90, Syros, 1990.
  • Un siècle de nouvelles franco-maghrébines, Minerve, 1992.
  • Nouvelles de la guerre d’Algérie, trente ans après, Nouvelles- Nouvelles, Le Monde éditions, 1992.
  • Une enfance d’ailleurs, 17 écrivains racontent, recueil dirigé par Nancy Huston et Leïla Sebbar, Belfond, 1993 ; J’ai lu, 2002.
  • Algérie, textes et dessins inédits pour l’Algérie (éd. Le Fennec, Casablanca, 1995).
  • Une enfance algérienne, recueil dirigé par Leïla Sebbar, Collection Haute Enfance, Gallimard, 1997 ; Folio, 1999.
  • Une enfance outremer, recueil dirigé par Leïla Sebbar, Points Virgule, Seuil, 2001.
  • Journal intime et politique¸ Editions de l’Aube, 2003.
  • Les Algériens au café¸ recueil dirigé par Leïla Sebbar, dessins de Sébastien Pignon, Al Manar-Alain Gorius, 2003.
  • Mon père, collectif dirigé par Leïla Sebbar, éditions Chèvre-feuille étoilée, 2007.
  • C’était la France, en Algérie avant l’indépendance, collectif dirigé par Leïla Sebbar, éditions Gallimard, collection Témoins, 2007.
  • Ma mère, collectif dirigé par Leïla Sebbar, éditions Chèvre-feuille étoilée, 2008.
  • Une enfance corse, Leïla Sebbar, Jean-Pierre Castellani, éd. Bleu autour, 2009
  • Enfances tunisiennes, Leïla Sebbar, Sophie Bessis, éd. Elyzad, 2010

Albums de photographies

  • Des femmes dans la maison, anatomie de la vie domestique, Dominique Doan, Luce Pénot, Dominique Pujebet, Nathan, 1981.
  • Génération métisse, Amadou Gaye, Syros, 1988.
  • Femmes des hauts-plateaux, Algérie 1960, Marc Garanger, la boîte à documents, 1990.
  • Marseille, Marseilles, Yves Jeanmougin, Parenthèses, 1992.
  • Val Nord, fragments de banlieue, Gilles Larvor, nouvelles Leïla Sebbar, Au nom de la mémoire, 1998.
  • Femmes d’Afrique du Nord, avec Jean-Michel Belorgey, cartes postales 1885-1930, Bleu autour, 2002, avec Christelle Taraud, 2006.
  • Algériens, frères de sang, Jean Sénac, Lieux de mémoire, Yves Jeanmougin, Métamorphoses, Marseille, 2005.
  • Il dort, Vivre par terre, Philippe Castetbon, ed. Tirésias, 2002.

Jeunesse

  • Ismaël, roman, Je Bouquine, illustrations de Tito, Bayard Presse, 1986.
  • J’étais enfant en Algérie, Alger. Juin 1962, éditions du Sorbier, Paris, 1997.
  • Étude dirigée par Michel Laronde, Leïla Sebbar, L’Harmattan, 2003.

Des essais et des romans ont été traduits en italien, anglais, néerlandais ; des nouvelles ont été traduites en arabe, allemand, anglais, catalan, italien, tchèque.
Diffusion d’une pièce de théâtre : Les yeux de ma mère, France-Culture, avril 1994. Réalisateur Claude Guerre, comédienne Claire Lasne (Prix Italia pour l’interprétation).
Traduction en anglais, UBU Theater, New York, 1998.
Les éditions Kaléidoscope, Copenhague, 2000.