Frédérique Martin

J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus), (Editions Belfond)
est un des cinq recueils sélectionnés pour le prix Place aux Nouvelles – Lauzerte 2017

Romancière, nouvelliste, poète, Frédérique Martin écrit aussi pour la jeunesse. Elle a remporté plusieurs prix dont le Prix de la Ville de Palaiseau en 2001 et le Prix Prométhée de la nouvelle en 2004 pour son recueil L’écharde du silence paru aux éditions du Rocher.

Parallèlement à ses livres, elle a produit de nombreux textes de commande comme En quête de Job, autour de la lutte ouvrière et citoyenne de l’usine Job à Toulouse ; Tu es un Homme, mon fils écrit pour la Novela dans le cadre d’un binôme auteur/chercheur avec l’anthropologue Morgane Gibert ; ou encore sa participation à la revue Espace du CNES avec Dissoudre la distance.

Membre de la SGDL et de la SOFIA, elle est élue au bureau du CRL Midi Pyrénées dans le collège des auteurs depuis 2010. Ses mandats successifs sont axés sur la professionnalisation des auteurs. Elle est aussi depuis plus de dix ans, Présidente du jury du concours de la nouvelle universitaire du Crous de Toulouse.

Frédérique Martin multiplie les collaborations artistiques autour de lectures performances de ses textes. Elle a adapté plusieurs de ses nouvelles, et successivement mis en scène ses livres : Papier du sang, Femme Vacante, Zéro le monde, Le vase où meurt cette verveine et J’envisage de te vendre. Elle a ainsi travaillé avec Agnès Sourdillon, Roger Borlant, Francis Azéma, Marie Sigal, Christophe Haunold… Dernières créations en date, dans le cadre d’une déclinaison transmédia de son dernier recueil de nouvelles :

  • « j’envisage de te vendre (j’y pense de plus) » un court-métrage adapté du recueil éponyme, dans lequel elle joue plusieurs personnages et assure aussi la voix off.
  • Une lecture visuelle et sonore avec le réalisateur Ouahide Dibane autour du même recueil pour le marathon des mots 2016.

Après des années d’interventions en milieu scolaire et en médiathèques, ainsi qu’une collaboration au long cours autour de la nouvelle avec le CROUS de Toulouse, elle a créé un Atelier résidentiel autour la création littéraire : Du vécu à la fiction. Au bout de cinq ans, cet atelier attire aussi bien des participants de la France entière que de l’étranger. Il se tient désormais deux fois l’an à Castelnau de Montmiral (81), associé à des lectures publiques de ses textes et une mise en voix des textes produits en atelier par leurs auteurs.

Depuis 2012, elle a publié deux romans aux rentrées littéraires de Belfond Le vase où meurt cette verveine et Sauf quand on les aime – tous deux réédités chez Pocket. En janvier 2016, toujours chez Belfond, est paru J’envisage de te vendre (j’y pense de plus en plus) un recueil d’anticipation sociale qui explore les dérives de la société contemporaine.

Bibliographie sélective

 

» Lire la nouvelle « Le roman de la femme renard »
» Le site de l’auteure

2017-07-22T07:21:53+02:00Categories: Auteur, invité 2012, invité 2013, invité 2014, invité 2016, invité 2017, nominé 2017|Tags: |Commentaires fermés sur Frédérique Martin

poub

texte ici