poub

texte ici

Franz Bartelt

La mort d’Edgar (Gallimard, 2010) a reçu le Prix de la Nouvelle de la Femme Renard – Lauzerte 2011.

2011-mort-edgar
C’est dans les Ardennes, la région d’Arthur Rimbaud, que s’est installée la famille Bartelt. Un endroit prédestiné pour le jeune Franz qui apprend à lire dans les romans policiers que dévore sa mère, et commence à écrire à l’âge de treize ans. Un an plus tard il quitte l’école et gagne sa vie en enchaînant les petits boulots. À dix-neuf ans, il entre dans une usine de transformation de papier, un autre lieu symbolique pour l’écrivain qu’il est en passe de devenir.

En 1980, il s’installe dans la vallée de la Goutelle, près de Charleville-Mézières, et se consacre à l’écriture. Pendant cinq ans de labeur au rythme des trois-huit, il aligne deux volumes par an sans se soucier de se faire publier.
C’est à partir de 1984 qu’il fait de l’écriture son unique moyen de subsistance.  Poète, nouvelliste, dramaturge et feuilletoniste, il donne également huit pièces de théâtre à France Culture et des chroniques estivales à L’Ardennais. À partir de 1995, il connaît la consécration avec la publication de ses romans, tous applaudis par la critique et certains sélectionnés pour les prix littéraires.

Auteur prolifique, il a publié plus de quarante ouvrages parmi lesquels :

  • Hôtel du Grand Cerf (Le Seuil, 2017)
  • Comment vivre sans lui ? (Gallimard, 2016)
  • Sur mes gardes (Petits Polars Le Monde-SNCF, illustration d’Honoré)
  • La Bonne a tout fait, le Poulpe (La Baleine, 2013)
  • Le fémur de Rimbaud (Gallimard, 2013)
  • Presque rien du monde (Arch’Libris, 2013)
  • Facultatif Bar (DNSB, 2012)
  • Hopper, L’Horizon intramuris (Invenit, 2012)
  • Une sainte fille et autres nouvelles (Folio, 2012)
  • Le testament américain (Gallimard, 2012),
  • La fée Benninkova (Le dilettante, 2011),
  • Parures (éditions In8, 2010),
  • La mort d’Edgar  (Prix de la nouvelle de la femme renard – Lauzerte 2011, Gallimard, 2010),
  • Je ne sais pas parler (Finitude, 2010),
  • Petit éloge de la vie de tous les jours (Folio, 2009),
  • La belle maison (Le dilettante, 2008),
  • Les nœuds (Le dilettante, 2008),
  • Nadada (La Branche, 2008),
  • Chaos de famille (Série noire, 2006),
  • Le Bar des habitudes (Prix Goncourt de la nouvelle, Gallimard, 2005),
  • Le jardin du bossu (Série noire, 2004 disponible en Folio policier).

Laisser un commentaire