«La plupart de ces nouvelles ont été écrites à une période nuageuse de ma jeunesse : un entre-deux marqué par l’incertitude ou, pire, par l’indécision. En relisant aujourd’hui ces courtes fictions, je suis frappé par ce qu’elles révèlent de mon inaptitude à prendre des risques, à tenter le saut dans l’inconnu plutôt que de suivre la voie prudente de la raison». (Jean-Louis Terrade) Il y a une fluidité aérienne dans ces nouvelles qui jouent avec nos souvenirs littéraires. Le plus souvent, l’auteur choisit un livre phare pour éclairer ses personnages. Neuf nouvelles sauvées de l’hyperintellectualisme par un humour distant, une lucidité mordante, et nous nous surprenons, nous aussi, à regarder les chefs-d’oeuvre d’un drôle d’oeil : pour Jean Louis Terrade, il n’y a pas de grand livre innocent. Jean-Didier Wolfromm- (L’Express)

Editions du Mont – 15/06/2019