poub

texte ici

cris-guerresUn petit livre, mais quelle force, quel retentissement ! Neuf nouvelles, concernant des femmes, écrites à la première personne. Des femmes enfermées, prisonnières, en asile, des femmes révoltées, exclues, déplacées… et pour dire leur douleur, leur colère, leur accablement, une langue précise, sincère.
L’une d’elle (Algérienne ?) arrêtée, battue, pense à son enfant « son amour, sa chair, son sang » et dit « mon petit, mon enfant, n’oublie pas comme le jasmin peut se glisser dans les failles du mur ». Une autre, en prison, dépiaute ses souvenirs comme un papier de bonbon : le bruit du crissement, la transparence, citron, orange, le
noyau plus orange, opaque, et la description est tellement exacte qu’on goûte ce rêve de bonbon… Du grand art au service de la révolte féminine contre toute guerre, tout enfermement, toute aliénation.

Editions Mot fou (27/11/2015)

2017-01-25T15:28:20+00:00 Categories: Actu de la nouvelle|0 commentaire

Laisser un commentaire