Claude Pujade-Renaud

C’est avec La Danse océane, son premier roman, que Claude Pujade-Renaud a définitivement renoncé à la danse pour passer à l’écriture. Son premier recueil de nouvelles Les Enfants des autres fut publié en 1985 par Actes Sud, maison d’édition à laquelle elle est restée fidèle. En 1986, elle crée avec Daniel Zimmermann et des amis une revue littéraire « Nouvelles Nouvelles » qui vivra 7 ans et contribua à faire revivre ce genre littéraire. Parmi ses autres recueils de nouvelles signalons Un si joli petit livre, Prix de la fondation Thyde-Monnier de la Société des Gens De Lettres, Vous êtes toute seule, La Chatière, Au lecteur précoce.

Elle a obtenu le Prix Goncourt des lycéens en 1994 pour son roman Belle mère. Avec les romans qui ont suivi La nuit la neige puis Le sas de l’absence (Prix de l’écrit intime 1998), Platon était malade et Le jardin forteresse elle a conquis la critique et un lectorat fidèle.

Avec Le Désert de la grâce, c’est toute l’histoire de Port-Royal, ce lieu de grâce que le pouvoir n’eut de cesse d’opprimer, détruire et transformer en désert, qui est reconstituée dans un roman ample, dense, profond, magnifiquement écrit.
Dans la collection créée par Chantal Pelletier Exquis d’écrivains avec Sous les mets les mots (NIL) elle nous fait goûter, dans une langue d’une grande sensualité, les métamorphoses et métissages des mets et des mots.

Les femmes du braconnier est un formidable roman, qui emporte le lecteur : comment ne pas être fasciné par la passion violente qui transporte Sylvia Plath et Ted Hughes, leur désir ardent de réussir leur vie de couple et leur vie de poètes, leur échec, la mort tragique de plusieurs des protagonistes ?

La narratrice de Dans l’ombre de la lumière est  la concubine de saint Augustin  qui vécut dans son ombre, eut un enfant de lui et fut congédiée. Une histoire de grâce et de disgrâce qui baigne dans la lumière de Carthage et de l’Italie.

Avec Rire en do mineur, Claude Pujade-Renaud revient à la nouvelle. Dans ce recueil, où de grands noms de créateurs (Joyce, Stendhal, Mozart,…) et de créatures (Orphée, Œdipe, Rossinante, Jacques le Fataliste) sont au cœur des nouvelles, Claude Pujade-Renaud, à travers des approches ludiques, éclaire les correspondances entre vie et création avec un humour bienveillant et une complicité jubilatoire.

Elle a publié en 2015 un autre recueil de nouvelles Sans tambour ni trompette aux éditions Rhubarbe (Auxerre).

En 2016, retour au roman avec un superbe Tout dort paisiblement sauf l’amour (toujours chez Actes Sud), l’histoire d’une passion entre un grand mélancolique, l’énigmatique penseur Søren Kierkegaard, et une jeune danoise Regine Olsen.

Ce sont les détails, la manière particulière qu’elle a de fouiller le réel jusqu’à en débusquer les mystères et les contradictions qui donnent aux nouvelles de Claude Pujade-Renaud ce charme et cette profondeur. Son écriture claire et précise nous promène, fascinés, entre l’étrange et le familier.

2017-04-07T15:14:16+02:00Categories: Auteur, invité 2013, invité 2014, invité 2015, invité 2016|Commentaires fermés sur Claude Pujade-Renaud

poub

texte ici