Catherine Ternaux est née en 1961 en Champagne, et voue pour cette raison une tendre affection à la boisson qui fait la renommée de cette région. Pour le moment, ce n’est pas avec ses droits d’auteur qu’elle peut en faire grande consommation, mais déjà un peu plus et raisonnablement avec son métier de documentaliste à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, jolie petite ville charentaise où elle habite depuis 1992.
Comme elle aime la concision et la fantaisie, ses premiers textes publiés furent des livres jeunesse, chez épigones, Grasset et Flammarion. Son best-seller Le secret de la Joconde, a été publié en plusieurs langues.

La création d’un journal littéraire avec un groupe d’amis angoumoisins, Le Paresseux, lui a permis de faire ses premiers pas dans l’art du récit court pour adulte.
Les éditions L’Escampette ont publié dès lors quatre recueils de ses nouvelles :

  • Olla-Podrida (Prix du livre Poitou-Charentes – épuisé),
  • Variations de la pesanteur,
  • Une délicate attention,
  • Les Cœurs fragiles, qui a obtenu en 2010 le Prix de la Société des Gens de Lettres.

 

Elle s’intéresse à la philosophie et à la pensée orientale, pratique la méditation et le yoga. C’est pourquoi elle a également publié un essai consacré à la respiration, Respirer la vie, en 2003 dans la collection « Les petits livres de la sagesse » de la Table ronde.
Enfin, elle explore avec beaucoup de plaisir les nouveaux modes d’écriture liés à Internet sur son blog intitulé « Variations de la pesanteur ».

Les Cœurs fragiles fut un des 5 recueils sélectionnés pour le Prix de la Nouvelle du Scribe – Lauzerte 2011

http://catherineternaux.blogspot.com/