Virages dangereux
(Le bas vénitien)

Site des Editions Le bas Vénitien

Annick DemouzonNée en région parisienne, Annick Demouzon vit à Moissac (82), où elle a été orthophoniste, après un passage dans l’enseignement et des études de lettres, de psychologie et d’orthophonie.

Elle a fabriqué ses premiers livres avant même de savoir lire. Elle les confectionnait dans du papier toilette beigeasse à feuilles, comme on faisait alors. Et les racontait à tous ceux de passage. On s’est moqué. S’est-elle découragée ? Non. Elle a changé de support. Et un peu de technique. Nouvelles, poésie, journaux ou impressions de voyage, roman, théâtre, elle a tâté de tout. Sa première édition date de 1973 :

Sur le chemin de l’oiseau feuille, poésie, éditions Saint Germain des prés.

Ensuite, sans cesser totalement d’écrire, elle s’est surtout consacrée à sa famille et à son métier. Ce n’est qu’à partir de 2005, qu’elle a replongé plus profondément en écriture. Lauréate d’une cinquantaine de concours depuis cette date, plusieurs de ses nouvelles ont été publiées en revues ou anthologies, l’une a été mise en onde à la RTBF, mais elles n’avaient pas encore été rassemblées en recueil personnel. C’est fait, avec deux publications coup sur coup, dont l’une a reçu le convoité Prix Prométhée de la nouvelle :

  • Virages dangereux, éditions Le bas Vénitien, 2011
  • À l’ombre des grands bois, éditions du Rocher, 2011, Prix Prométhée de la nouvelle.

Quand elle n’écrit pas Annick Demouzon pratique le chant et la musique, la peinture et la photo, et, bien sûr, la marche au vert, tous essentiels.